Connexion

AsPro Djinn

Association de Propriétaires de Blue Djinn & Djinn7

Récits

Gazza-Ladra - 300 miles en Djinn 7

300 milles en DJINN 7
Un titre bien trop pompeux pour la BAM ?
En réalité 292 milles au compteur !
C’est la revue générale des équipages au rassemblement dans la dernière BAM par René Bissonier qui m’a donné envie de décrire rapidement une quinzaine de juillet passée avec mes 2 fils Nicolas 19 ans et Sylvain 11 ans accompagné d’un de leurs amis Grégoire 15 ans entre la Trinité, où notre Gazza-Ladra est au ponton chaque année d’avril à septembre, et Yeu. Dans le texte de René, je suis « le couple improbable mais néanmoins sympathique » venu par la mer au rassemblement de Port La Forêt. En fait avec Bruno Bour, copropriétaire du bateau pour une semaine d’aller-retour à la Pentecôte en pariant sur une météo convenable.

Image

 

 

Départ donc de la Trinité le 14 juillet après avitaillement le 13 (vivres, nourrice, contrôle du matériel de sécurité). Direction Piriac pour y retrouver le  reste de la famille avant son retour au Mans. Un temps de demoiselle : un peu de moteur puis l’indispensable gennaker qui nous tire à 3,5 noeuds pour arriver à l’ouverture de la porte. Feu d’artifice aux premières loges depuis le cockpit et avec le rhum.

Départ avant 8 heures, c’est la fermeture de la porte basculante ! Pour l’Herbaudière en traversant l’estuaire de la Loire, le plateau de la Banche à tribord, aire d’attente des pétroliers et porte-containers avant St Nazaire ou  Donge.
Vous connaissez les petits-déjeuners en mer ? Moi, j’adore ! Assis à cheval sur le puits de dérive (je faisais pareil sur le Blue Djinn…) café, lait, chocolat, tartines beurrées, confiture ? Je sers ces messieurs du cockpit, la  journée est partie. Pratiquement 40 milles, Nico se charge de la navigation et initie les 2 matelots au compas de relèvement, rapporteur breton, lecture et report sur les cartes SHOM.

Pour ma part, je suis concentré sur mon nouveau jouet. Les rassemblements sont aussi le lieu de discussions techniques. Ainsi, sur les conseils d’Hubert Touvet (l’équipage père et fils de René…),

Image

j’avais trouvé sur eBay le mini GPS à prise USB (25$, je dis bien dollars... arrivé en 4 jours des States) connecté sur mon PC portable pour faire fonctionner le logiciel Seaclear téléchargeable sur http://www.sping.com/seaclear/ , d’utilisation entièrement libre. Les cartes sont les Navicartes du Bloc Marine découpées en format A4 scannées par mes soins pour notre zone de navigation probable de Lorient à La Rochelle, 25 pages…. Merci Hubert mais je regrette que le temps ne nous ai pas permis de te faire signe et de passer par Pornichet pour te saluer !

Image
« Quand la journée se termine par un ciel comme cela, on se dit que le bonheur est réel sur nos petits bateaux ! »

Départ pour Yeu. Pour la météo, il y a la VHF, mais aussi le téléphone lorsque les ondes n’arrivent pas jusqu’à nous… Pour les heures des bulletins des sémaphores, c’est facile, plus on descend plus c’est tard ! J’avais également pris un abonnement Météo-Consult 10€ pour 8 jours (idem pour monter au rassemblement)
 ce qui permet de voir 4-5 jours à l’avance les cartes et prévisions.
L'accès par Internet depuis le bateau avec une clé 3G très à la mode depuis cette année est très sécurisant pour moi et fonctionne sans problème en mer et dans tous les ports fréquentés. Émotion des garçons pour cette partie de route où l’on s’éloigne des côtes qui ne sont plus vues jusqu’à la bouée Ouest Réaumur, à fortiori avec une brume qui ne donnait une visibilité que de 1/3 de mille ! Port Joinville qui se découvre au dernier moment, on longe la côte un moment pour bien repérer la longue estacade de l’entrée. Un coup de VHF pour s’annoncer, attention aux ferries qui sortent à toute puissance dès le chenal, turbines à fond !

 

Image
3 jours de balade en vélo

Image
Deux couches d’huile de lin pour nos boiseries qui foncent......de plaisir!!

Image
Un bon bouquin Les vacances, quoi !!

Nous devions nous retrouver en famille pour le week-end à Noirmoutier. Départ 7h pour être rendu à l’heure du déjeuner… Vous savez quoi ? Tenir un livre de bord, c’est bien aussi pour écrire quelques lignes pour la BàM ! Nico a écrit : « Ouest force 3-4, au près puis abattre pour le chenal de la Grise, le courant pile comme il faut dans l’axe, arrivée 12h20 ! »

Image 
Remontée au Croisic le lundi, 3-4 beaufort NW virant W parfait avec le courant de marée, un seul bord à l’Ouest de la Banche. Plusieurs années que je ne suis pas rentré au Croisic, premier alignement jaune-vert juste à côté du pin de droite sur la photo, un mouillage au Poul (2 autres Djinn 7 à leur bouée..) en attendant le flot pour une place dans la Chambre des Vases et faire un tour de ville.

Image
Notre voisin du fond, l’Icéo jaune dont toutes les revues nautiques de l’été ont parlé.
Sur le ponton, une petite passerelle comme en Méditerranée!

Image

Trajet pour Hoëdic presque entièrement au moteur, nous retrouvons Alain, Danièle et leur petit-fils Lucas à  « leur » place sur la plage après avoir complété la marguerite sur  une tonne.
Rendez vous pour l’apéro à La Trinquette !

C’est pour moi l’occasion de remercier les organisateurs du rassemblement du cadeau remis à notre Bateau Gazza-Ladra : le lazy-bag dont on se demande maintenant comment on a pu s’en passer. Que ce soit sur le plan esthétique, ou pratique pour affaler la grand-voile, en 10 secondes, le tour est joué ! On est là, à droite, caché avec le lazy bordeaux !

Image

Soirée du 23 : vers 16h arrivent 3 bateaux dont un Bavaria de location qui s’amarrent sommairement entre eux et au petit Kelt de notre bâbord. Pas de gardes, rien à la tonne… Descente à terre des équipages. Avec le flot et un vent de NE d’une quinzaine de noeuds, le petit port d’Argol chahute pas mal…
Dos au vent les bateaux de nos compères passent sur la tonne et menacent d’éperonner ceux d’en face. Le retour tardif et la remontée à bord des équipages est difficile, les 4 bistrots de Hoëdic ne servent pas que de l’eau !

Une discussion franche et directe comme on dit dans les ambassades s’engage sur les impératifs de l’amarrage, le statuquo étant impossible pour la nuit. Les bordées d’injure à la nuit tombante précédent le départ du trio vers la grande plage de Houat : « au moins, on sera tranquille, tous des c…. ! » . Un punch est partagé avec nos voisins pour fêter la tranquillité retrouvée.

Nuit du 23 : vers 3h00, en quelques minutes un fort vent se lève, sifflements, je vérifie sur la VHF puis par téléphone qu’il n’y ai pas un BMS, puis tout se calme en 45 min. Alain dira le lendemain : « à l’oreille, y-avait bien 35 noeuds… » En reprenant la route du Golfe, le lendemain, sur le 16, avis de « fin d’intervention sur le bateau en feu entre Houat et Hoëdic ». ??? Sont-ce nos compères à qui le vent et la nuit ont joué des tours ? Nous ne le saurons jamais…
Savez vous que mes complexes vis à vis du Golfe sont tombésgrâce aux 2 rassemblements qui y ont été organisés ? Je n’ai pas oublié les parcours concoctés par Jean-René, les timings complexes de la marée côté Vannes, les contre courants, les piquets des parcs… Le passage de Saint Armel à l’extrémité Est du Golfe (une de nos destination préférée) est désert beaucoup de courant, mais il y a toujours une bouée libre. Le temps se gâte etles dépressions d’août arrivent. Apéro et dîner à l’intérieur ! La nuit fut agitée avec la renverse du courant : un vrai tapis roulant !

Image 

Image 

Retour avec un calcul nickel pour passer l’entrée du Golfe à l’étale de pleine mer. La « passe du pilote » des Instructions Nautiques du SHOM pour rejoindre la Trinité derrière les Buissons de Méaban : sacré raccourci, mais plus facile à repérer dans ce sens là, l’oeil sur le sondeur !

Image

Jamais vu des cirrus effilés comme cela : quel vent en haute altitude !(les jets streams??)

Long bavardage pour dire quoi : qu’on peut faire beaucoup de choses avec nos bateaux Djinn et surtout se faire plaisir ! Après 10 ans de Blue Djinn puis Djinn 7, je confirme que la consommation de rhum est supérieure à celle du sans-plomb du moteur.
Et puis l’envie de partager avec vous, Djinnistes, lecteurs de la BàM, les souvenirs, mais aussi le rhum !


François, Nicolas et Sylvain Babinet, Grégoire Benoît de « Gazza-Ladra »